S'abonner
Services

Etiq, un nouvel outil pour favoriser les trajectoires RSE dans le transport

Publié le 24 janvier 2024

Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
L’AFT Transport & Logistique lance Etiq, un dispositif d’accompagnement pour simplifier la mise en œuvre de politiques RSE dans les entreprises. Accessible à l’ensemble des professionnels de la filière, l’outil a été conçu pour s’adapter à tous types d’entreprises et à leurs différents objectifs.
Frédéric Barennes, directeur adjoint de l'ingénierie et de la pédagogie de l’AFT, précise que l’outil Etiq a été testé par plusieurs entreprises avant son lancement en janvier 2024. ©JPL

ETIQ pour "environnement", "transparence", "impact" et "qualité". C’est le nom choisi par l’AFT, l'organisme de développement de la formation professionnelle transport et logistique, pour aider les entreprises de la filière à engager une démarche RSE. Mise à leur disposition gracieusement, cette solution a nécessité trois ans de recherche et de conception.

Elle se présente comme un "outil clé en main" pour aider les opérateurs à structurer leur démarche. Cet appui méthodologique, articulé autour de plusieurs outils, permet de suivre les différentes étapes de mise en œuvre d’une politique RSE : réalisation d’un diagnostic, construction d’un plan d’action, pilotage de la marche et valorisation des actions effectuées.

Grâce à ce tableau de bord dynamique, les entreprises ont ainsi la possibilité de mesurer la mise en œuvre de leur démarche grâce à un scoring actualisé en temps réel, tout en suivant très précisément l’ensemble des actions initiées. Autre atout d’Etiq : l’outil peut s’adapter aux besoins de chaque structure. En raison de la complexité d’un processus RSE, Etiq se décline ainsi en trois niveaux de pilotage (A, B et C) selon les moyens et l’ambition de l’entreprise.

Etiq, un outil évolutif

Parmi ses autres fonctionnalités, la solution développée par l’AFT permettra également d’obtenir des remontées précises du terrain. Ces informations mutualisées faciliteront notamment la mise en œuvre d’actions au sein des organisations professionnelles de la filière. Les parcours de formation pourront aussi être actualisés ou ajustés grâce à ces remontées. Ces statistiques pourront, en outre, aider les institutions publiques à mieux cibler les aides au financement.

"Pour le moment, ce partage de remontées se fait sur la base du volontariat. Mais nous travaillons sur une version SaaS d’Etiq qui permettra de récolter plus efficacement et automatiquement ces données", précise Frédéric Barennes, directeur adjoint de l'ingénierie et de la pédagogie de l’AFT. Cette déclinaison digitalisée de l’outil pourrait voir le jour fin 2024 ou début 2025.

La RSE comme levier d’attractivité

Outre cette future évolution, Etiq sera enrichie au fil des prochains mois en fonction des changements réglementaires et grâce aux retours de ses utilisateurs. Valérie Dequen, déléguée générale de l’AFT, n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler qu’Etiq est un "projet de branche" qui doit favoriser l’éclosion d’un "écosystème vertueux".

A lire aussi : Le groupe Sterne devient société à mission et accélère sa transition

Pour l’AFT, cet outil a, effet, une double mission. S’il doit aider les entreprises du secteur à répondre à leurs exigences RSE, il contribuera également à la valorisation de leurs métiers. Objectif : rendre les acteurs de la branche plus attractifs alors qu’ils font encore trop souvent face à une pénurie de candidats.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle