S'abonner
Distributeurs

La DIAN investit massivement pour accompagner sa croissance

Publié le 5 juin 2024

Par Elodie Fereyre
2 min de lecture
Le principal distributeur de camions Scania sur le territoire français, la Distribution industrielle automobile nantaise (DIAN) investit 3,7 millions d’euros pour reconfigurer ses sites. Au programme : la création d’une carrosserie et d’un site dédié aux pièces d’occasion ainsi que l'extension de l'atelier mécanique.
Un projet d’envergure pour la DIAN, qui s’accompagne d’amélioration des conditions de travail pour ses salariés. ©DIAN

Ces dernières années, la DIAN (Distribution industrielle automobile nantaise), qui affiche un chiffre d’affaires de 74 millions d’euros et emploie 152 collaborateurs, s’est largement développée. Ainsi, son parc de camions Scania est passé de 2 800 véhicules en 2015 à près de 4 300 véhicules cette année. DIAN figure parmi les principaux distributeurs de poids lourds du constructeur Scania dans l’Hexagone.

3,7 millions d'euros investis

Pour asseoir cette croissance, le distributeur a décidé d’investir fortement pour reconfigurer ses sites nantais. Un projet de reconditionnement par étapes de ses différents sites, qui a débuté en 2017 avec celui de Mûrs-Érigné (49), s’en sont suivis Niort (79) en 2018, Auray (56) en 2019 et Vannes (56) en 2020.

Au total, 3,7 millions d’euros ont ainsi été investis afin de gagner en productivité. Une partie (2,5 M€) a été allouée à la création d’une carrosserie et d’un site dédié aux pièces d’occasion, tous deux aux normes ICPE (Installations classées pour la protection de l’environnement). Ils seront livrés d’ici le mois de juillet 2024. L’autre partie (1,2 M€) servira au projet d’extension de l’atelier mécanique, qui sera opérationnel d’ici la fin de l’année.

Une démarche RSE

Pour la DIAN, ce nouveau projet est aussi une étape dans la décarbonation de ses activités. L’entreprise qui s’est engagée dans une démarche RSE en 2016, a déjà franchi plusieurs étapes : elle est membre des DRO (Dirigeants responsables de l’Ouest), puis a été labellisée Lucie 26 000 en 2022.

Parmi les engagements à travers ce nouveau projet, l’on note notamment l’installation de 1 000 m2 de panneaux photovoltaïques sur le toit d’un nouveau bâtiment basse consommation (isolation, lumière naturelle, éclairage basse consommation, cabines de peinture isolées avec système de recyclage d’air chaud, pompe à chaleur pour le chauffage des locaux, récupération de l’eau de pluie pour la piste de lavage... ).

Évolution des conditions de travail

Enfin, au-delà des aspects environnementaux, ce sont les conditions de travail des salariés qui vont évoluer, avec un aménagement du temps de travail. Ainsi, les salariés pourront désormais "travailler quatre jours par semaine, une semaine sur deux (en dehors de Nantes qui fonctionne en équipes) et bénéficier de deux grands week-ends de trois jours sur une période de dix semaines", peut-on lire dans le communiqué de la DIAN.

A lire aussiScania France repart de l'avant

Les huit agences de la DIAN (Nantes, Auray, Vannes, Cholet, Mûrs-Erigné, Le Poiré-sur-Vie, Châtellerault et Niort) seront également désormais fermées le samedi matin à partir du 1er juillet prochain. Ces heures supprimées du samedi matin ont été réparties sur les autres jours de la semaine, en réduisant la pause du midi.

A lire aussiDu changement côté services chez Scania France

"La réflexion sur cette nouvelle organisation du temps de travail, menée depuis un an en concertation avec les salariés et leurs représentants, répond aux enjeux forts de notre démarche RSE : amélioration des conditions de travail et de la sécurité avec au moins deux jours de repos consécutifs pour tous nos collaborateurs, flexibilité offerte aux équipes productives qui ont le choix de générer des heures supplémentaires ou de récupérer du temps personnel, au même titre que les salariés des fonctions support qui bénéficient depuis 2020 de la possibilité de télétravailler, réduction de notre empreinte carbone avec des trajets domicile-travail moins nombreux et des locaux que nous n’avons plus besoin de chauffer et d’éclairer les samedis. Je fais également le pari que cette décision constituera à terme un avantage concurrentiel avec plus de techniciens disponibles pour mieux servir nos clients", conclut Eric Chopot, directeur général de la DIAN.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle