S'abonner
Constructeurs

Quatre ans de prison pour le fondateur de Nikola

Publié le 3 janvier 2024

Par Florent Le Marquis
2 min de lecture
Trevor Milton a été reconnu coupable d'avoir trompé les investisseurs sur la situation de Nikola, constructeur de camions électriques. Le fondateur de l'entreprise a été condamné à quatre ans de prison et à une amende d'un million de dollars.
Trevor Milton a été condamné pour fraude en valeurs mobilières. ©Nikola

Le 18 décembre 2023, le procureur du district sud de New York a annoncé la condamnation à quatre ans de prison de Trevor Milton pour fraude en valeurs mobilières. Le fondateur et ancien dirigeant de Nikola est reconnu coupable de "s'être engagé dans un stratagème visant à frauder les investisseurs en les incitant à acheter des actions de Nikola Corporation" entre novembre 2019 et septembre 2020, rapporte le communiqué du bureau du procureur.

De fausses déclarations en pagaille

La justice américaine recense une multitude de fausses déclarations du fondateur du constructeur de camions électriques et à hydrogène. Il y a notamment eu des annonces affirmant que la société avait rapidement réussi à créer un prototype de semi-remorque "entièrement fonctionnel", Nikola One, alors que Trevor Milton "savait que le prototype était inutilisable" selon les juges. Des vidéos trafiquées ont notamment été relevées.

Autre exemple : l'affirmation que Nikola avait conçu Badger, une camionnette électrique et alimentée à l'hydrogène, utilisant les pièces et la technologie de Nikola. Trevor Milton a aussi menti en martelant que Nikola produisait de l'hydrogène et le faisait à un coût réduit. "Nikola ne produisait aucun hydrogène", rappelle la justice. Enfin, le fondateur a menti sur les commandes effectuées de sa future semi-remorque, affirmant qu'elles représentaient des milliards de dollars de revenus, alors que les commandes pouvaient être annulées à tout moment.

Plusieurs condamnations

En plus des quatre ans de prison, Trevor Milton a été condamné à verser une amende d'un million de dollars, mais aussi à trois ans de liberté surveillée et à la confiscation d'une propriété dans l'Utah, qui sera définie lors d'une prochaine procédure.

"Trevor Milton a menti aux investisseurs encore et encore, sur les réseaux sociaux, à la télévision, dans des podcasts et dans la presse écrite. La condamnation d'aujourd'hui devrait servir d'avertissement aux fondateurs de start-up et aux dirigeants d'entreprises. Faire semblant jusqu'à la réussite n'est pas une excuse pour frauder. Si vous mentez aux investisseurs, il vous en coûtera cher", a commenté Damian Williams, le procureur fédéral.

Une affaire qui a traîné deux ans et demi

Les autorités américaines ont porté plainte contre Trevor Milton en juillet 2021. Ce dernier avait alors plaidé non coupable puis démissionné (pour prendre soin de sa femme et non en raison de cet événement, selon ses dires). Avant que le procès ne soit engagé. Cette même année, la société Nikola a versé 125 millions de dollars à la SEC (Securities and Exchange Commission - l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers), pour solder les poursuites à son encontre. Un premier jugement d'un mois avait débouché sur la condamnation de Trevor Milton en octobre 2022. Celle-ci est donc désormais confirmée.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle