S'abonner
Transport

Le groupe Blondel parie sur l’hydrogène

Publié le 3 juillet 2023

Par Mohamed AREDJAL
< 1 min de lecture
Dans le cadre de sa stratégie de décarbonation de sa flotte, l’opérateur picard annonce l’arrivée de son premier véhicule à hydrogène dès janvier 2024. Le groupe Blondel a choisi un prototype de la marque Iveco.
Le groupe Blondel exploitera un prototype Iveco à hydrogène dès 2024. ©Blondel

Pour "verdir" ses activités transport et logistique, le groupe Blondel veut croire en l’hydrogène. Partenaire du projet Hyammed (Hydrogène Aix-Marseille pour une mobilité écologique et durable), l’opérateur a inauguré le 26 juin, aux côtés d’Air Liquide et d’Iveco, la première station hydrogène haute pression destinée à approvisionner les camions longue distance en Europe.

Située sur la zone industrialo-portuaire de Fos-sur-Mer, l’infrastructure pourra délivrer une tonne par jour d’hydrogène bas carbone à une pression de 700 bars. Lors de l’inauguration, la station a fait le plein d’un prototype de poids lourd à pile à combustible Iveco. Un prototype que le groupe Blondel exploitera dès janvier 2024.

"Nous entrons dans une nouvelle ère. Ce camion n’est ni un rétrofit de véhicule diesel, ni un prototype, mais bien un exemplaire proche de la série, avec sa capacité de 80 kilos d’hydrogène, à 700 bars", assure Alexandra Degardez, directrice parc et maintenance de l’opérateur picard.

Blondel privilégie le made in France

Pour la transition énergétique de sa flotte qui compte quelque 1 800 moteurs, Blondel a fait le choix de s’associer à des entreprises françaises avec lesquelles sont noués des "partenariats stratégiques et responsables".

"Nous avons choisi le groupe industriel français Air Liquide comme partenaire de notre transition énergétique avec la signature d’un contrat de fourniture de biométhane, liquide et comprimé, et l’exploitation de deux stations multi-énergies sur le territoire picard. Nous travaillons avec la société française Virtuo, spécialiste de l’immobilier responsable pour la conception et la construction de nos entrepôts. Enfin nous avons fait le choix de la technologie 100 % française Scallog pour robotiser nos entrepôts logistiques", souligne Grégoire Blondel, président du groupe.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle