S'abonner
Equipementiers

Freudenberg aide Corteco à développer son offre PL

Publié le 4 juin 2024

Par Florent Le Marquis
2 min de lecture
Grâce aux nombreux centres d'essais du groupe Freudenberg, Corteco peut accélérer sur le poids lourd. Le centre de Weinheim (Allemagne) a notamment été agrandi pour répondre aux nouvelles demandes en matière d'e-mobilité. L'équipementier propose déjà 5 000 références dédiées aux camions, bus et TP.
Corteco accélère encore sur le PL. ©Corteco

Corteco dispose déjà dans son catalogue de plus de 5 000 références pour des applications poids lourds, bus et TP sur le marché de la rechange indépendante. Joints, bagues d’étanchéité, filtres d’habitacle, accumulateurs de pression hydraulique… Les familles sont nombreuses. L'équipementier entend poursuivre son développement sur ce segment. Pour y parvenir, il s'appuie notamment sur son groupe et la filiale Freudenberg Sealing Technologies.

La filiale du groupe Freudenberg investit en effet dans ses stations d’essais pour les maintenir à la pointe de la technologie. C'est le cas de celle de Weinheim (Allemagne), qui a récemment bénéficié d'un budget de trois millions d’euros pour être agrandie. Une nouvelle extension destinée à des zones de test, notamment en matière d'e-mobilité. Il s'agit du plus grand centre de ce type au monde.

Quelque 300 centres d'essais

Au total, le groupe Freudenberg dispose de quelque 300 centres d'essais, où il reproduit les conditions d’utilisation des multiples véhicules le plus fidèlement possible. Des tests poussés y sont effectués pour vérifier l’étanchéité des joints en présence de saletés. Ces saletés peuvent être de la boue, de la poussière de farine complète, de la poussière DIN pour le marché allemand, de la poussière de Chine pour le marché asiatique, ou encore de la poussière d'Arizona pour l'Amérique du Nord.

Les composants sont également soumis pendant longtemps à des températures extrêmes, allant de -40 °C à +140 °C, pour vérifier leur résistance aux conditions climatiques. Les tests menés portent aussi sur la pression, les acides, les bases, les huiles, les rayons UV et les contraintes dynamiques et mécaniques dues à la rotation de l'arbre ou au frottement. Les joints doivent résister à des impulsions d'eau allant jusqu'à 100 bars et à un test de poussée d'eau glacée lors d'une descente.

A lire aussi : Corteco structure sa gamme dédiée aux véhicules électrifiés

"Alors que le choix des joints qui équipent un poids lourd pourrait sembler secondaire, il s’avère que ce composant qui ne coûte que quelques euros peut permettre de faire perdurer un équipement de plusieurs centaines de milliers d'euros, qui représente un véritable investissement. Pourquoi faire des compromis quand on peut compter sur une technologie de série éprouvée et soumise à des tests minutieux ?", précise Christian Dickopf, senior vice-président de Corteco.

Partager : 

Sur le même sujet

cross-circle